Il est rare que je mélange mon travail de jour chez Poleetic et mes activités de nuit chez Proverbe (Travailler plus pour sourire plus!). Maintenant en toute franchise la créativité et le temps d’avance dans les deux domaines se rejoignent pleinement.
Aussi, j’ai depuis quelque temps envisagé de publier un article pour présenter les avancées cross-media qui sont à dispo pour les professionnels de la nuits et en découler le potentiel pour des consultants costume/cravate de jour…

Hi Guy ! i’m on the guestlist…

En tant que promoteur de soirée et DJ, il est très délicat de gérer ses guests liste (liste d’invités qui auront un tarif préférentiel, voir gratuit) pour de multiples raisons:

  • problématique d’un nombre limité imposé
  • problématique des personnes qui ne viendront pas et pourtant avaient consommé une place gratuite disponible
  • et le pire les « grosses » guest lists ouvertes où les personnes répondant par la positive vous sont quasi-inconnu et le traitement et retour difficilement mesurable.

Il existe les événements facebook me direz vous?
Et bien franchement si le retour sur 3000 invitations envoyées est de 1000 qui annoncent leur présence avec 250 qui viennent (soit 8%) bravo ce sera déjà un succès. Mais les 750 autres n’auront pas vraiment contribué à la communication et la réussite de la soirée, même pire auront empiété sur le prévisionnel d’agent de sécurité, barmaid, goodies etc.
En effet confirmer sa présence avec un clic n’engage pas vraiment la personne.

Par contre publier un statut réel, ancré et visible au yeux de tous, là cela serait différent…

C’est pourquoi j’ai dernièrement recommandé à des comparses d’utiliser la technologie Paywithatweet.

Le scénario potentiel Paywithatweet :

  1. La guest list est un formulaire online simple où la personne intègre prénom / nom / mail
  2. Pour valider la demande d’entrée gratuite la personne doit twitter l’annonce de la soirée ou en faire la promotion via son statut Facebook. Ainsi même s’il elle ne vient pas elle aura un minimum contribuer à sa communication.
  3. Sur la page finale, la personne peut inviter X amis à bénéficier de l’entrée gratuite en intégrant leur e-mail (captation de prospects), ces derniers devront eux aussi payer avec un tweet ou un statut.
  4. Via l’intégration d’un #hashtag précis dans le tweet de promotion vous pourrez identifier et faire du massfollowing twitter ultra qualifié car ce sont des gens ayant initié d’eux même la démarche. Idem via facebook et la recherche interne. De plus, ce même #Hashtag de l’événement nous servira plus tard …

Savoir accueillir les gens…

On ne le dira jamais assez aux clubs et bars, la première impression d’une bonne soirée se fait à la porte et au vestiaire, hauts lieux stratégiques.
Lieux où il est tout à fait possible de faire du  WAIT MARKETING, d’instaurer la confiance et d’acquérir un peu plus de fidélité.

Une démarche en 3 actes cross-média :

  1. Promotion du line-up de la soirée : trop souvent négligée, l’annonce du plateau et des horaires de passage, ainsi que les comptes twitter ou facebook des artistes.
  2. Promotion du compte twitter officiel de la soirée et du #hashtag de la soirée: grâce à ces données les followers pourront suivre :
    # la playlist en temps réel du DJ (soyez patient c’est le point suivant…;-),
    # avoir des inputs marketing originaux du style : le premier qui présente ce tweet au barmaid avec une barbe a une consommation offerte,
    # permettre au followers de vous remonter des problèmes éventuels dans l’organisation (propreté des WC, temps au vestiaires etc.) qui vous donneront les clés pour améliorer votre qualité de service pour les prochaines éditions.
  3. Accueillir par un cadeau : dans la série des bonnes pratiques en phase avec celles de Nadine de Rothschild, les personnes présentes peuvent parfois, sur des gros événements, attendre près d’une heure (gloups sous la pluie ou dans le froid). Un grand QRcode à tagger permettant le téléchargement d’un morceau ou mix de l’invité leur permettra de patienter et se mettre dans l’ambiance.
    On peut aussi renvoyer vers un chaîne Youtube du club mais la procession du fichier musical est une marque d’échange et ils vous le rendront dans le club, soyez en sûr.

Impliquer les spectateurs clubbers dans l’histoire musicale de la soirée…

C’est quoi ce titre?
Y’a que de l’électro ce soir?
On peut trouver où ce morceau?
Tu veux pas mettre Carlos « Big Bisous » s’teuplé ?

Tant de questions auxquelles les djs sont confrontés chaque nuit. Avantage aux DJs, le numérique a grandement pris sa place et remplace les CDs ou vinyles (snif snif !).

Voici une petite configuration « Machine to Cyborg to Human » pour faciliter les échanges entre le DJ et les clubbers et les clubbers eux-même. Pour ce faire nous allons utiliser le logiciel Leader du mix DJ actuellement, à savoir Traktor Scratch Pro, le #hashtag de la soirée défini en amont de la communication et les flux données que j’adore tant…

Voici l’esprit de l’automation de playlist twitté live :

Le Dj Richie Hawtin, grand contributeur dans l’évolution du mix dj via fichiers numériques a mis à disposition un plugin pour le logiciel Traktor. Ce plug in s’appelle  Twitter DJ.

Concrètement, le logiciel Traktor de part sa structure permet :

  • de diffuser en brodcast pour les radio online le flux audio d’un mix avec les informations MP3 des morceaux
  • de consolider les informations sous forme de playlist sacem

Un détournement de ces fonctionnalités permet à un robot cyborg twitter, en l’occurence Twitter DJ, de publier sur un compte Twitter défini, en temps réels les morceaux diffusés (titre et artistes). Vous trouverez ce plugin pour mac en téléchargement ici et la vidéo d’installation ci-dessous.

Le plug in est uniquement disponible pour Mac actuellement et M-nus envisage l’adaptation PC courant 2011:

Hi Nicolas,

Currently we have not released a version for Windows and it was only Mac but there are plans to release this in 2011.  I am currently in a beta test for the windows software.  Unfortunately I can not give you a date when I will have it ready.
Thanks.

bryan

Ce système permettra donc :

Aux clubbers :

  • de connaître les titres et artistes des morceaux diffusés
  • de répondre et donner leurs impressions au club et au Dj
  • d’inter-argir entre les clubbeurs eux-même sur les titres diffusés

Au DJ :

  • d’être moins sollicité par le public et de plus se concentrer sur son mix
  • de communiquer auprès de ses Followers présents ou non de son activité
  • de communiquer auprès des labels et artistes, si ces derniers ont mis une veille sur leurs productions sur internet et les réseaux sociaux, de la diffusion de ces morceaux et donc de créer un lien d’affinité plus proche.
  • De trouver des nouveau followers Twitter potentiels présents ou non (massfollowing!)

Au club :

  • De communiquer simplement sur la qualité artistique de la musique diffusée
  • De détourner ce flux de donnée et d’intéractivité pour le diffuser à l’entrée du club sur un écran et donc créer l’envie (Wait marketing inside!)
  • De trouver des nouveau followers twitter potentiels présents ou non (massfollowing!)

Du promoteur au community manager

Voilà, je vous ai présenté des méthodes qui me semble faire avancer la relation et la connaissance des attentes de ses clients (ici les clubbers). Il y encore plein de chose à faire avec la Géolocalisation (exemple ici avec le rex club) et prendre en compte aussi que les clients de ses concurrents sont aussi potentiellement ses futurs clients..;-) mais je ne vais pas tout vous dévoiler d’un coup !

Détournement qu’il me semblerait intéressant à voir dans mon métiers de jour ….

  • La fonction paywithatweet pour les download slideshare ou partage de vidéo embed
  • Le broadcast par tweet des slides powerpoint (converties en image) lors d’événements publics ou conférences
  • Proposer des contenus proches des clients lors de leur arrivée géolocalisée. Exemple : l’arrivée dans une usine et la déclaration de présence sur foursquare engendre, en réponse automatisée, un message de bienvenue et la proposition de téléchargement des consignes de sécurité.

Et vous, avez vous d’autres idées de relation live optimisée ?

RSS…
Agrégateur
RSS…
Agrégateur…
Dernièrement je me suis interroger sur le futur du rss, et surtout sur les agrégateurs. Cette brique logiciel, widget (barre latérale sous windows) ou cloud ( i-google / netvibes ….) essentielle à la lecture des flux d’information. J’ai trouvé récemment cet excellent article posté par Catacchio Tchad Tchad Catacchio Suivez sur Twitter le 1er Juin 2010, que j’ai traduit car je l’ai trouvé d’un niveau très bon et cela m’a permis d’approfondir ma réflexion que je vous présenterai en conclusion.

Article posté par Catacchio Tchad Tchad Catacchio Suivez sur Twitter le 1er Juin 2010

Comme je l’écrivais hier, l’iPad domine , c’est une évolution de la façon dont les gens consomment le contenu en ligne et dont le monde a entendu parler, le Vieux-Media bascule vers l’IPAD avec l’espoir que ce sera une embarcation de sauvetage. Cependant, je ne vais pas entrer dans le « peut sauver le vieux média avec l’IPAD » ce n’est pas le débat ici – presque tous les angles dans cette discussion ont été abordés. Non, je vais me concentrer plutôt sur un autre support que certains considèrent comme «mourir» – LE RSS.

Un peu d’histoire

Tout d’abord, prenons un instant pour évoquer « la mort de RSS » conversation qui a fait rage depuis l’année dernière au plus haut de la frénésie Twitter. Fondamentalement, l’argument (au premier plan par Steve Gillmor ) pour la mort de RSS est comme ceci: Twitter, est surtout axé sur les clients Twitter, fait un bon, voir meilleur, travail et (en grande partie) fait exactement ce que le RSS fait. Mais Twitter ajoute une autre couche parce le retweeting (en particulier par des personnes que l’utilisateur suit) d’un lien pousse le contenu le plus intéressant au début de la timeline.

Certains des arguments contre la mort de RSS sont les suivants: Le RSS est un élément essentiel de la distribution de contenu sur le Web, les gens continuent de s’inscrire à des flux RSS, de sorte qu’il ne peut pas mourir. Le RSS est construit sur des standards ouverts et Twitter est un système propriétaire, si on peut dire ‘ouvert = mieux’. La lutte contre la perception de la mort de RSS a surtout été dirigé par Dave Winer , souvent appelé le «père de RSS ».

Twitter ne couvre pas tout

Voici mon point de vue: alors que Twitter est un excellent moyen de trouver de nouveaux contenus et de capturer des histoires les plus importantes, avoir un flux RSS complet a ses avantages. Tout d’abord, la plupart des blogs ont un bot mis en place pour générer des tweets automatiques quand ils post, ce qui signifie que souvent ce soit les messages qui montent sur Twitter.

Deuxièmement, tous les blogs n’ont pas de comptes Twitter – en particulier lorsque vous commencez à vous éloigner de blogs High-tech-centric, les blogs de niche n’estiment le plus souvent que ce n’est pas la peine de consacré du temps à des comptes Twitter – L’auteur du blog peut simplement renvoyer sur le lien de leur compte personnel Twitter à la place.

C’est pourquoi les listes Twitter ne fonctionnent pas vraiment, et c’est tout ce que le pur fil RSS  remplace. Toutefois, même si vous n’êtes pas un grand fan des listes dans leur forme actuelle, ils répondent presque à ce besoin, en particulier pour les blogs les plus populaires dont ils sont nourrit, ce qui a accéléré l’hémorragie de la RSS (listes ont été introduites seulement Novembre dernier, plusieurs mois après la «mort de RSS » : le débat a déjà commencé).

Si seulement il y avait un dispositif …

Donc à mon avis, Le format RSS a encore une certaine valeur que Twitter vient pas tout à fait encore égalés. Cela dit, je n’ai presque jamais lis des flux parce que je trouve les consommer sur mon portable peut être fastidieux. Peut-être que je n’arrive pas à avoir le temps de m’asseoir et de lire toutes ces histoires alors que je suis assis à mon bureau. Peut-être que mon environnement n’est pas assez confortable. Si seulement je pouvais lire tous les flux RSS couchée sur le canapé, ou sur l’herbe …

… Oh yeah, mon iPad …

Comme il semble avec tous les médias, le RSS peut trouver une nouvelle vie sur l’IPAD. Même si nous n’avons pas encore trouvé de killer apps RSS (il peut très bien en exister déjà un, s’il vous plaît laissez-nous savoir dans les commentaires), le potentiel pour l’un est honnêtement assez bas.

RSS iPad Apps

Par exemple, une application qui montre votre flux de Google Reader (ou ailleurs) dans une colonne de gauche en mode paysage, puis (rapidement) les charges de l’histoire vous cliquez dans une grande colonne de droite, plus affiche en transparence l’intégration de partage (Twitter, Facebook , Digg, etc) et voilà la lecture des flux RSS pourrait être amusant à nouveau. Peut-être même offrir la possibilité d’importer des listes de Twitter à droite dans l’application, de sorte qu’il n’y ait pas lieu de revenir en arrière dans Twitter pour vos news. Bien sûr, une autre option serait de mettre dans Google Reader dans un client Twitter iPad comme Twitteriffic.

Difficile à ajouter des flux sur l’IPAD

Sur le plan négatif, cependant, l’une des choses qui n’est pas facile à faire avec l’IPAD est de s’abonner à des flux (IPAD Safari + absence de multi-tâches, ce qui est plus difficile que ce qu’elle devrait être) de manière à obtenir une solution bien équilibrée pour encourager la consommation des flux, il serait utile que soit Apple mais un développeur peut en faire un beaucoup plus facilement surement.

Une chance

Donc, si cela est à notre portée  une RSS-iPad-app se matérialise tout à coup, il doit arriver à temps ou qu’il sera trop tard pour sauver un support d’édition populaire qui, à un moment semblait être la façon de-facto à consommer les nouvelles? Cela vous semble familier? Bien sûr, twitter le fait, mais pour être juste envers le RSS, ce dernier est né du Web, publie instantanément, et peut facilement être intégrée dans une application. Ce pedigree lui donne une chance réelle dans la révolution de l’iPad si un développeur ou deux peuvent faire une agrégation très convaincante des expériences sur ce bouton radio omniprésent et qui se présente sur des millions de sites Web.

Voilà, après la lecture de ce post, mon constat est que je commence à être lassé que mon agrégation d’information ne soit pas commune à tout mes postes (ordinateurs) ou supports (mobile et électronique). Certes dernièrement Netvibes à fait le grand saut avec une compatibilité séparée Iphone / Ipad / Android. Mais je me demande si le renouveau du RSS ne passera pas par le format OPML plus « user friendly » qui permettrait de partager ses flux d’information de façon identique entre plusieurs support et service. Ainsi on pourra utiliser le meilleur outils pour chaque plateforme (ergonomie / lisibilité) mais tout en gardant un concentré de son information.

L’indication (1er) de cet article est assez importance car bien que très efficace cette méthode ne remonte ‘que’ de la sémantique (marque ou nominatif) présente sur internet et ne vous remonte pas l’importance, la popularité de cette présence. Des produits existent tel que le récent Buzzwatcher de ATinternet (xiti), j’aborderai les solutions professionnelles dans un futur billet. Là on est plus sur du Home Made…

Sur la base d’un post d’Aurelien Gardon de Oseox, je vais rajouter quelques données supplémentaires et montrer comment recevoir un rapport de veille simplement et automatiquement par mail.

J’ai réactualisé la liste fournie par Aurelien:

  • En effet Technorati ne fourni plus de Flux rss,
  • Le moteur de research de twitter est trop souvent (sur)chargé ou down à mon sens,
  • Backtweets permet des recherches par marque NOM ou lien vers votre site (via twitter).
  • Le service SideWiki de google où les possésseur de la Google toolbar peuvent laisser des impressions sur votre site bénéficie lui aussi d’un flux RSS,
  • Si votre nom ou marque est présent sur Wikipedia un flux rss de l’historique des modifications est présent

Voici la liste de flux rss que vous pouvez utilisez dans un agrégateur pour suivre les données de ces différents supports:

  • http://digg.com/rss_search?s=MARQUE
  • http://blogsearch.google.fr/blogsearch_feeds?hl=fr&q=MARQUE&lr=&ie=utf-8&num=10&output=atom
  • http://news.google.fr/news?um=1&ned=fr&hl=fr&q=MARQUE&output=rss
  • http://backtweets.com/search.rss?q=MARQUE
  • http://backtweets.com/search.rss?q=MARQUE.COM
  • http://rss.wikio.fr/blogs/rss/a_la_une/search/MARQUE
  • http://gdata.youtube.com/feeds/base/videos?q=MARQUE&client=ytapi-youtube-search&v=2
  • http://www.dailymotion.com/rss/relevance/search/MARQUE/1
  • http://feeds.delicious.com/v2/rss/tag/MARQUE?count=20
  • http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=MARQUE&feed=rss&action=history
  • http://www.google.com/sidewiki/feeds/entries/domainpath/www.MARQUE.com%2F/default?sortorder=updated&includeLessUseful=true

Bon clairement partout ou l’on pourrait parler potentiellement de votre marque si un flux est disponible c’est toujours bon à prendre surtout si celui là est lié au moteur de recherche interne au service…

En aparté pour les consultants cette méthode est aussi très efficace pour suivre de prêt l’actualité/l’activité d’un client ou prospect…;-)

Idem pour les valeurs ou sites géographiques, exemple sur Flickr les groupes ont a disposition des flux de suivi de discussion.

Si vous utilisez Netvibes, ces différents flux réunis dans un unique onglet vous donne déjà un joli tableau de bord. Maintenant Grâce à des services de traitement de flux vous pouvez mixer les dits flux pour qu’il soient regroupés en un seul et vous faire envoyer un mail des nouveaux items (informations) disponibles.

Voici l’exemple avec Xfruits:
1/ Créer un compte
2/ Avec la fonction « Aggregator RSS » intégrer tout les flux de veille cités plus haut (en remplaçant MARQUE bien sur)
3/ Vous récupérer un flux unique de la forme http://www.xfruits.com/utilisateur/?id=12345
4/ Avec la fonction « RSS2MAIL » vous envoyer les nouveautés de votre flux (http://www.xfruits.com/utilisateur/?id=12345) par mail quotidien.

Si vous souhaitez partager cette veille entre plusieurs utilisateurs la création d’un mail Alias avec plusieurs destinataires vous facilitera le routage. Ou alors recréer un RSS2mail par destinataire…

Voilà, ce n’est pas du haut de gamme (car pas d’analyses de l’importance) et se base sur un service gratuit (donc pas de garantie de service), mais Xfruits est un site sérieux et le tout a le bénéfice d’être très simple à mettre en place.

RSSLoading Feed...
29
déc

E-mail : nlaustriat@poleetic.com

Web : www.poleetic.com
ou nicolas.laustriat.com

MSN : nlaustriat@gmail.com ou
utiliser le messenger « Plugoo » ci-dessous.

Facebook : Nicolas Laustriat

Viadeo : www.viadeo.com/fr/profile/nicolas.laustriat

LinkedIn : www.linkedin.com/in/nicolaslaustriat

Twitter : http://twitter.com/Nico_Laustriat